Mercato travail collectif ! L’exemple lillois

Chaque année c’est la même rengaine… des supporters qui attendent l’arrivée du Messi… des dirigeants qui promettent des investissements et des trouvailles… ou encore l’arrivée d’un joueur – entraineur manager et plus si affinité…

Mais chaque année, cette période donne lieu à des soucis… Argent pour certains… frustrations pour d’autres… ou encore révolte d’une minorité du club ne comprenant rien, ou ne voulant rien comprendre de la situation économique du club…

En France. Marseille et son « Marseille – project »… un Américain qui t’explique qu’il va mettre 200 millions et plus chaque année, mais qui se retrouve avec un Dimitri Payet hors forme depuis son arrivée suite à une drôle d’hygiène de vie… un transfert à l’époque fait pour calmer les supporters, mais qui coûte cher dans la durée et qui t’empêche de transférer les saisons suivantes… Garcia qui fait sa popote et déchu 2 ans plus tard en ayant fait quand même une finale d’Europa League !

Mais la faute aux dirigeants ! Ces Directeurs généraux expliquant le foot… un directeur sportif qui ne fait aucun coup… Parce que, quoiqu’il puisse te raconter, la communion est obligatoire, Président-directeur général, directeur sportif et coach ! Si l’une de ces parties ne travaille pas dans le même sens, c’est foutu ! Puis la couverture… ce n’est pas moi c’est l’autre.. Et puis venir raconter que le coach est de passage… mdr… il fait partie de la réussite et il fait jouer ton capital ! Villas-Boas n’est pas un mauvais choix, mais il subit… et raconte dans la presse qu’il fait avec ce que ses dirigeants lui donnent… OK… Une fois au fond du trou… il gueulera disant que l’on n’a pas écouté ses doléances au mercato et bim ! Bordel supplémentaire !

Puis tu as Anderlecht, en Belgique, où Kompany, à 33 ans, arrive comme Dieu (il était déjà Vince de Prince) et tu lui donnes les clefs du club… un milliardaire Marc Coecke qui laisse faire et se cache un peu, mais constate que le fiasco est bien parti ! Comment laisser les responsabilités à un novice… il dégage des joueurs, dont des jeunes… il fait une sélection… de ses copains comme Nasri, etc. puis se blesse et prend le mur… comme si dans une entreprise qui fonctionne, un patron décide de tout et pense détenir la vérité… cela s’appelle l’égo ! Une presse écrite belge qui chaque jour nous parle de Martine à la plage ! Hormis la taille de son sexe… ils ont tout fait ! Le surveiller et le surcoter, puis ils le tueront en toute tranquillité ! Moi je pense que Kompany aurait du, tel Zidane, prendre du recul… terminer sa carrière de joueur puis entrainer les jeunes… passer le diplôme à Limoges de manager de club puis prendre les clefs… Mais la soif d’exister et l’orgueil, il a foncé ! Mais Coecke est un grand manager, comment a-t-il pu croire une seule seconde à cela… dès le départ tu sais qu’il va prendre le mur ! Moi je lui souhaite du succès, car il aime son club, Vincent Kompany, et il peut être un magnifique guide pour les jeunes. Il aurait du se contenter de cela, ou s’entourer d’un coach ou d’une personnalité mauve pour apprendre… Scifo ou Broos… qui avec de l’expérience… lui auraient évité de prendre une leçon d’humilité…

Puis il y a l’exemple… Lille et Lopes, un investisseur portugais qui arrive en grande pompe après Seydoux et place Bielsa aux commandes du club… Il prend le mur directement et cela lui coûte une blinde… Bielsa, le Gourou argentin allait révolutionner le nord de la France… mais dans une région ou un franc compte… les élucubrations du fantasque coach permettent aux Lillois d’être derniers… mais là où Gérard Lopes fut bon, c’est dans sa capacité à se remettre en question…L’arrivée de Galtier comme coach et le trio mené avec Campos, génie du recrutement, a fait strike ! En vendant beaucoup, il a directement investi 90 millions avec des choix à la fois courageux, avec Oshimen de Charleroi, et malins aussi, suite à son carnet d’adresses du grand talent portugais Sanches !

Un bon Mercato se travaille depuis janvier… avec des dirigeants humbles qui travaillent en équipe dans l’intérêt du club et ne voulant pas tirer la couverture à eux… Quand je vois des directeurs sportifs en érection à chaque présentation de la presse… et présents à chaque rencontre à domicile, je m’esclaffe… j’ai côtoyé des cracks… ils sont dans le monde à superviser des matchs et recouper… les infos ! Quand je vois Nantes qui donne son recrutement à un agent… Paris qui vire Léonardo, mais obligé de le rappeler suite au bordel sans nom… je me dis qu’il reste encore du travail… mais seuls les clubs qui veilleront à leur identité, leurs supporters… leurs partenaires pourront réussir !
Le foot c’est un sport collectif et cela est aussi valable pour les dirigeants !

1 réflexion sur “Mercato travail collectif ! L’exemple lillois”

  1. J avais tellement de doutes envers Monsieur Lopes et beaucoup de rancune concernant la saison Bielsa …et puis Galtier arriva … après la pluie vient le beau temps …Campos … Lopes … Galtier ….un trio de haut vol pour notre Losc … Forza Lillois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page